[ART 19] Générationne-toiPrend 12 minutes de ta life à lire

Ça veut strictement rien dire ce verbe, mais on (ton corps, la Bible et l’état) te disent de le faire. Et ça te crée plein d’emmerdes. Et ça suffoque la planète. Alors pourquoi? Décryptage.

A) C’est quoi une génération?

Génération: action d’engendrer son semblable (azy ça parle cul direct). Synonymes: 1- filiation, descendance, collection -de gens qui vivent à peu près au même moment. 2- Cercle de gens reliés par des événements et changements survenus durant leur période de réceptivité.

De tes jours, ya trois grandes générations qui se tirent la bourre pour choper ce qu’il y a de bon sur Terre -les emplois, les loisirs, les voyages, les gens fertiles (bah ouais, avant les gens se maquaient avec d’autres de leur âge, maintenant t’as les cougars et les sugar daddys, et tout ce ptit monde veut des gosses à plus de cinquante ans, faut faire avec poulette).

D’après ma petite enquête, THE plus gros marqueur générationnel de ceux qui sont plus ou moins dans la vie active (les adultes, quoi) est le 11 septembre 2001. Pour les plus jeunes, c’est Charlie hebdo qui les a traumatisés. Pour les plus vieux, c’est la Shoah. Et puis ya la nouvelle génération Alpha (azy le nom qui pète) née après 2005 et pour qui les écrans font partie intégrante de la vie. Et ça c’est les gens qui vont nous gouverner plus tard, donc fais pas trop la maline à parler de ton Dieu ou de ton Hitler ou de ton Shiva. Tsé quoi ton mouflet est ptète bien un enfant indigo, une sorte d’être magique doté de pouvoirs occultes lui permettant de ressentir les ondes mondiales avec pertinence, alors que toi tu vois pas plus loin que le bout de ta bite. Bin didonc.

Tu lisais « J’aime Lire » ou « Okapi »? Tes gosses eux, liront « Éveillé sa race », le mag des enfants qui vibrent avec les chakras de Gaïa.

Bref, une génération, c’est des gens nés à peu près au même âge, qui vont vivre à peu près les mêmes galères, dans à peu près le même contexte socio-culturel. Tu m’étonnes que ta crew de BFF ne comporte pas plus de 5 êtres humains (et 17 chats et chiens, avec qui bizarrement, tu peux parler de tout et déconner à fond sans jugement). Mais bon. Ya quand mêmes des grands virages historiques qui ont transformé la vie des gens, et si t’avais environ 20 ans à ce moment-là, bim, ça t’a catapulté dans une nouvelle dimension de vie genre nouvelle de science-fiction devenue réalité. Quelques exemples:

    • La pénicilline (les antibios, quoi): 1940 environ: fini de crever pour avoir mangé une schnek une entrecôte pas fraiche!
    • La Shoah (extermination de 40% des juifs mondiaux) et WW2: 1933-1945: la raison pour laquelle t’es submergé par les films de merde d’Hollywood, que tu mâches du chwing-gum et que tu ne peux plus porter la stache courte. Et surtout que tu sais que Hobbes avait raison en disant « l’homme est un loup pour l’homme ».

  • Guerre d’Algérie, fin de l’empire colonial frenchie, où des gens voulaient juste qu’on arrête de les prendre pour des débiles et qu’on les laisse gérer leur pays tranquillou: 1954-1962
  • Instruction obligatoire jusqu’à 16 ans via Jules Ferry: 1959, raison pour laquelle on te casse les couilles à aller jusqu’au pôle emploi bac
  • Mai 1968: une petite éclaircie de liberté (le slogan en était « il est interdit d’interdire »- en découlera les droits de la femme, notamment) avec fracture de ouf entre le vieux-monde et la société post-moderne (celle que tu connais si t’as entre 10 et 50 ans)
  • Internet -tu sais le truc avec les ordis: 1990
  • Les n’avions dans le WTC en 2001 et la guerre en n’Irak qui s’en suivit et qui ne se terminera sûrement jamais pasque ça a foutu un gros bordel dans tout le Middle-East et qu’on n’y comprend rien: 2003-2011
  • La « crise financière » qui fait que tu peux plus emprunter aux banques pour t’acheter un appart -genre: 2008
  • La Tuerie de Charlie-Hebdo: 2015, raison pour laquelle t’es parano et sous Valium

Et avec toussa, tu continues encore et encore à enfanter dans la douleur et à élever des gosses, leur donnant une chance d’en chier en vivant des événements aussi dégueulasses. Va savoir.

« J’te l’avais dit »,
Cordialement,
Ton intuition.

B) Pourquoi tu fais encore des gosses?

Bah, paske tout le monde en fait? Eh bah voilà. T’es un mouton. Content?

Nan, en vrai, ya trois sortes de raisons pour te mettre à niquer sans capote. Je les ai regroupées en trois items:

  • Fonction sociale. Largement influencée par le besoin de validation externe, cette excuse comprend: faire plaisir à tes parents, faire en sorte que ta meuf soit pour toujours liée à toi, générer des milliers de likes sur tes photos instagram, avoir l’air stable devant ton patron, faire des concours de qui-fait-l’activité-la-plus-marrante-avec-son-gosse avec tes potes, prouver à tes vieux que toi t’élèves mieux ton gosse qu’eux t’ont élevée, récolter quelques visites en maison de retraite et pas passer pour un boloss devant tes co-mourants.
  • Fonction biologique. Largement influencée par la peur de ta mort prochaine tes ovaires/testicules, cette excuse comprend: transmettre tes gènes défectueux, mélanger ton ADN avec quelqu’un que t’adores pour l’instant, enfin revoir la fossette de ton défunt papa dans un autre être, élever un ptit qui sauvera la race humaine de son auto-destruction, léguer ton fric à quelqu’un que t’as vu grandir, remplir ta fonction de mammifère et te sentir enfin homme/femme accompli.e.
  • Fonction Métaphysique. Largement influencée par ton ego intellect, cette excuse comprend: savoir ske ça fait et en faire l’expérience empirique, réparer les liens familiaux dysfonctionnels, vivre à travers ton môme la vie que t’as jamais eu le courage de te créer changer ton karma, comprendre le sens de ce groupe nominal « amour inconditionnel » dont tout le monde parle, transcender tes névroses, sortir de toi-même et de ton égocentrisme, boucler la boucle de la création de la vie et te prendre pour Dieu.
Maman, pourquoi tu me dis que je peux être moi-même alors je dois me comporter comme toi tu le veux?

C) C’est quoi un gosse?

De base, une combinaison d’ADN mélangés aléatoirement pour créer un nouveau corps incorporant (jeu de mots) certaines caractéristiques génétiques des deux parents. Jusque là tout va bien. Mais c’est aussi un élément nouveau qui s’inscrira dans une lignée familiale à un moment donné et viendra bouleverser l’équilibre entre les membres déjà existants de cette équation –d’où l’expression « sang neuf ». Bien que ce sang-là ne soit pas injecté directement dans tes veines, il tend à rajeunir la famille dans son ensemble. Il peut même servir à rallonger la vie de tes vieux, bonus points. Il peut aider à cacher alléger des tensions ancrées depuis longtemps (paske bon, tu vas pas défoncer la gueule de ton frangin devant tes gosses en plein Noël, si?). Bref, l’enfant conçu a tout plein de fonctionnalités très rigolotes qui font de super videos youteub pouvant même te rapporter pamal de flouze en faisant le buz.

Mais au delà de ça, un gosse, ne l’oublie pas, est un individu né dans un contexte bien distinct du tien. Contexte historique, social, familial, voire sanitaire. Dès qu’il est de sortie dans les bacs, il s’inclue à une problématique mondiale, mais avant tout personnelle. Genre, la place qu’il aura dans la fratrie sera déterminante pour le développement de sa personnalité -je te laisse méditer sur le concept d’un quelconque libre arbitre là dedans, ma foi. Yen a même qui disent que pourtant, ton gosse a choisi toute cette embrouille, qu’il est une âme flottante en attente d’un challenge avec tes caractéristiques familiales pour pouvoir évoluer (super! Si t’es un parent de merde, c’est pas de ta faute. Tu as donc le droit de le traumatiser à loisir, youpi!).

– Chéri, réveille notre fils STP.
– La vie n’a aucun sens, rien de ce que tu fais n’a d’importance. Tu n’es qu’un individu parmi une espèce de primates avec des milliards de semblables vivant sur un minuscule cailloux au milieu de nulle part.

Et te faire évoluer aussi, hein, rêve pas, ça se passe jamais tranquillou cette histoire, c’est à double sens. Tu l’as voulu, tu l’as eu. Viens pas chialer. Ton gosse va te refoutre dans la tronche tout ske t’avais tenté par tes faux-refuges (workoholism, addiction à Netflix, au self-improvement, aux putes, à la psychanalyse sur 15 ans, à WoW, à la muscu, au pinard, à la méditation, au Nutella) de cacher sous le tapis, j’ai nommé: tes démons. Tsé quoi, il peut porter la symbolique de tes vieux traumas, mais même ceux d’une époque entière, voire d’un pays. Tu peux pas te cacher devant un gosse. Il va te regarder avec ses gros yeux ronds et te sortir « c’est qui mon papy? » alors que t’as pu parlé à ton père depuis 1988, et là BLAM, dans ta face. Et t’inquiète, lui, il lâchera pas l’affaire, il voudra savoir. Tu devras lui expliquer, mettre tes tripes sur la table, et il te regardera avec ses gros yeux ronds plein d’innocence, et ça fera mal. Et t’auras envie de le frapper. Mais tu le feras pas, hein?

D) Pourquoi les vieux et les jeunes s’embrouillent?

Déjà, pour le paragraphe du dessus, principalement. Si tu fais un môme en espérant qu’il te foutra la paix paske tu lui fous Gulli ou une tablette Samsoung dans les mains, t’es mal barré. Car il peut commencer à te titiller le jonc à 15, 25, 35 ans: ya pas d’âge pour faire chier le monde, n’est-ce pas?

Mais ya pire. Ton chiard n’est pas toi, et encore moins ton sous-produit: il est l’emblème de SA génération, avec tous ses codes que toi t’y comprends que dalle en vrai. Du coup, ce qui devrait te sembler familier (enfant: famille : familier, tu suis?) devient étranger, a des codes opaques à ta compréhension. T’as envie de lui crier « wesh t’as géchan », mais il comprend pas ta phrase et tout le désespoir qui lui est lié, et là, c’est le drame.

Tu comprends qu’en fait, que t’aies fait un mouflet ou pas, ça ne te rend pas moins seul. Que lui a sa vie propre (ou sale, comme sa chambre et ses chaussettes) et toi ta solitude mortuaire pour seule compagne, qu’importe à quelle fréquence le ptiot te passe un coup de fil pour t’entendre ressasser que « bordel de merde, c’était mieux avant ». Lui, il fait partie du « après », après toi jveux dire. T’es un putain de brontosaure pour lui, bien que vous ayez les mêmes veuchs et couleur de zyeux. Avoue pépé, ton « c’était mieux avant » n’est qu’un chant du cygne mal déguisé, un ultime effort pour garder tes valeurs d’antan dépassées. Ton gosse n’est tout simplement pas toi en plus jeune, et les 7000 générations qui te séparent du premier Homo Sapiens ont fait la même erreur: penser qu’en leur enfant ils allaient trouver un allié générationnel, voire une réponse au mystère de la Création.

Écoute, si je dois t’expliquer le sens de la vie, alors c’est pu marrant.

Ya eu un avant et un après, dans le cycle éternel de la connerie humaine. Avant, tu crevais vers 50 ans, tu faisais des gosses à 17 ans. Maintenant, tu vis jusqu’à 80 ans en moyenne, et tu enfantes à 35-40 ans. Entre deux, ya eu la période bénie où les mômes déboulaient à 20-25 ans et toi mort à 90 (coucou babyboomers!). Tout ça pour dire: en gros, désormais, t’as une vingtaine d’années durant lesquelles t’es réellement en interaction avec tes descendants, si on considère qu’un être est à peu près capable de comprendre le monde vers l’âge de 20 ans, et que toi t’es un vieux Alzheimer-guy à environ 75 ans. Ça fait pas beaucoup de temps de contemporanéité pour apprendre à se connaître vraiment, hein? Et comme la plupart des naissances se produisent encore à cause de cette vieille notion biblique « multiplie-toi », ça crée un sale décalage qui te fait juste détester tes mômes car eux sont jeunes, et pu toi.

Bonjour alors à la couverture victimaire, les phrases-clés du style « tu peux pas comprendre, t’as pas vécu à mon époque, c’était la merde », « t’en as bien de la chance d’être jeune et belle », « j’ai fait ske j’pouvais mais dans le contexte social c’était tellement dur », « c’est ta mère qui a tout fait foirer » et autres conneries destinées à te dédouaner. Tu crois que ces paroles viennent de tes vieux, oui, mais aussi de toi envers tes rejetons, pardi. La boucle se bouclera de la même manière qu’elle s’est toujours bouclée: une incompréhension totale avec chacun qui tire la couverture à lui, celui qui vit dans le présent/futur et celui qui vit dans le présent/passé. T’es niqué d’avance sur ce coup-là, baby.

Du coup yen a ils essaient même pas, pas de gosses = la solution. Oui bon, c’est pas très Charlie toussa. Les gens de la ManifPourTous te lanceraient même un #pastrèsnatureltoutça. Car normalement, si t’es un mammifère, tu mammifies, point barre. Et quand ça se produit, ça te replace aussi dans ton contexte socio-culturel-générationnel, et te permet à la dure, de mettre tes opinions de vieux chnock en perspective.

 

Conclusion:

Les générations, c’est de la merde. L’âge n’a pas d’âge, ma bonne dame. Même au sein d’une même époque, les différences d’évolution selon le contexte provoquent jugements et incompréhensions. Ton état biologique versus ton état mental n’ont strictement rien à voir en fait. T’es un animal social, certes, mais surtout un unique mélange de critères familiaux, spirituels, physiques, cognitifs, psychologiques, financiers, culturels, etc.

Tu es donc solo al mundo, car yen aura jamais et yen a jamais eu deux comme toi. Et bonne nouvelle! T’es quand même un humain, quelque soit ton âge. Ça devrait te réconcilier avec tout le monde ça, nan?

Facebook Comments
 

Une réponse à “[ART 19] Générationne-toiPrend 12 minutes de ta life à lire

  1. ton article est tellement orienté vers le « pas d’enfant » qu’il donne juste envie d’en avoir pour relever le défi de la vie.
    l’aspect generationnel c’est juste le PLUS qui fera que notre enfant sera différent de nous. Pourquoi faire la meme merde que nous. C’est SA génération qui va lui apporter cette plus value. Par contre, arrêtons de leur donner des excuses, que leur avenir sera plus difficile que le nôtre ou que celui de nos parents.
    Les générations d’apres la seconde guerre mondiale sont les seules générations ou les enfants étaient souhaités par AMOUR et non par «besoin de main d’oeuvre ».
    Elles n’ont plus connu aucune guerre non plus. Ils ont donc un gros avantage par rapport aux 6997 générations précédentes. Alors arrêtons de les surprotéger et ils sauront se demerder tout seul, et ils feront pareil pour leurs propres enfants, … ou pas .!!!.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*