[ART 7] La mémoire dans la peau. Pour de vrai.Prend 10 minutes de ta life à lire

physique quantique

Ok, on va commencer à décoller, les gars. Aujourd’hui, je vais te montrer que ton corps est une entreprise à elle toute seule, et que tu dois apprendre à la gérer grâce à ton QG, c’est-à-dire, ton cerveau. Mais genre, en mode scientifique pur et dur. Donc accroche-toi.

C’est l’histoire d’un mec, il se souvient pu de rien. Mais genre, de rien du tout, comme dans 50 First Dates. Chaque jour que Dieu fait, son médecin doit se présenter à lui, lui réexpliquer ce qu’il fout là, toussa. Un jour, le doc, ce coquin, a une idée bien sado : il met une punaise dans sa main et vient comme si de rien n’était serrer la pince au mec amnésique chaque matin. Et chaque matin, le pauvre bougre se pique la paume, et le doc, ce bâtard, rigole bien dans sa barbe. Sauf qu’au bout d’un moment, le mec amnésique, qui pourtant se souvient toujours pas de son doc, commence à se méfier de la main qu’on lui tend avec pourtant un chaleureux sourire. Et un jour, il refuse carrément de lui serrer la mimine. Le doc lui demande pourquoi, fait mine d’être offusqué. Et le gars amnésique se met à pleurer pasque bon, il est gentil de base le gars, et ne comprend même pas lui-même pourquoi quelque chose lui ordonne de ne pas approcher sa main de celle du docteur.

Ce quelque chose, chéri, c’est sa mémoire cellulaire.

Il y a environ (à deux ou trois mille près, car t’en perds et en crées tous les jours) dix mille milliards de cellules qui bossent pour toi, en toi, à travers toi. Donc, imagine un peu le bordel. Pasque chacune a son taf, son projet, ses propres relations avec les autres cellules, et… sa propre conscience.

Ya plein d’autres histoires à te faire frémir un soir de pluie, si ça t’intéresse.

Tu te souviens de l’anecdote du petit vieux qui s’était fait rouler dessus mais n’en avait eu aucune séquelle car il regardait ailleurs quand ça s’était produit ? C’est tout pareil, et ça montre bien que le corps et l’esprit sont connectés. On va même aller plus loin. Ecoute ça :

Eh ouais, tes cellules ont une conscience. Des mecs avec bac+ 74 ont fait une petite expérience sur les atomes (atomes < molécules < cellules) : je te passe les détails de l’expérience, mais en gros, selon que les atomes étaient observés ou non par le mec qui a bac+74, ils changeaient de comportement. Je répète pour ceux qui ont du mal :

Selon que les atomes sont observés ou non, ils changent de comportement. Alors que clairement, je pense pas qu’un atome sache ce que c’est qu’un œil humain, et que quand il le voie ouvert (avec quels yeux, déjà, bonne question) il se dise « ouh pinaize, on me regarde, allez George, fais un truc différent ! ». Mais en fait, il parait que si. C’est un peu comme toi qui zones sur Youporn quand ton boss a le dos tourné, et dès qu’il est dans les parages, ya un truc indistinct qui te conseille de « vite fermer cet onglet de ton navigateur ».

On tient un truc, là, les gens. Un truc énorme, même (je vois d’ici le fan d’Antoine Daniel hurler en lui-même « COMME MA BIIIIITE », et les gens pas fan de moi se demander où je vais avec toute cette merde).

En zen, on a découvert qu’on avait deux esprits. Tu me crois pas ? Facile de te convaincre. Ferme les yeux et essaie de ne pas penser pendant 30 secondes.

Nan mais azy, fais-le vraiment, sinon c’est pas drôle.

Bon, tu vois, c’est chaud. Maintenant laisse aller tes pensées librement et juste observe-les, compte-les, donne-leur un ptit nom, une couleur, qu’importe.

Facile, ça, nan ? Maintenant pose-toi la question : qui c’est qui pense et qui c’est qui observe ?

Toi. En même temps. Ton esprit est donc capable de se dédoubler, à la manière d’un dual core. Capable de faire un truc et de l’observer à la fois.

Tu me crois toujours pas ? Charabia de junkie New Age ? Ok, tu m’énerves carrément, là. Comment tu peux être assez con pour penser que t’es conscient uniquement quand t’es réveillé ? Et le somnambulisme alors ? Et les rêves ? T’en fais quoi, de ça ?

vreve con

On a déjà causé ici des différentes parties du cerveau. Le reptilien qui réagit au quart de tour de manière automatique, et le préfrontal qui prend son temps mais qui sait réfléchir posayment. J’invente rien bordel, Freud parlait lui du Ca et du Moi, Jung du conscient et de l’inconscient, et tout ça c’est la même chose. Tu peux même aller plus loin et faire comme dans le tuto 6, parler d’ange et de diablotin si ça t’amuse. Bref, ya un truc en chacun de nous qui a sa propre vie, et qui nous casse souvent bien les couilles. Harvard parle de « blabla interne » qui tourne en continu. Ça, tu peux rien y faire. Ou bien ?

Non seulement tu as un libre arbitre d’action et de réaction, moultement explicité sur ce blog ; mais tu as également une capacité à contrôler tes cellules (donc ton corps) rien que par l’observation.

Tes cellules, elles font leur vie tant que tu monitores pas leur délire. C’est comme des gosses qui foutent le dawa à la maison. Si tu les regarde fixement, ils vont se calmer direct. Si ce n’est pas le cas, t’es obligé d’appeler Super Nanny, que tu peux nommer Prozac, pinard, télé, plan cul, comme tu le sens.

Tu connais cette bonne vieille expression « se vider la tête ».  C’est ce que tu cherches à faire dans ces moments-là. Mais le souci, c’est que tes cellules continueront à faire nawak dans ton corps. Car tu le sais désormais, tout ce qui n’est pas pris en charge par le cerveau conscient, file direct en stockage dans les autres organes, et…. fout le dawa jusqu’à ce que ça capte ton attention.

T’auras toute ta vie des parasites mentaux qui te bombarderont d’idées à la con, sur tes traumas et tes peurs. On t’a à tort répété qu’il faut « positiver », qu’il faut « gérer ses émotions », ou qu’au contraire, il faut lâcher-prise et se laisser emporter par ça.

A ça, je réponds : Deux principes immuables.

  • NO FEEL, NO HEAL. Voilà pourquoi certains psys te font revivre sous hypnose les pires moments de ta vie. Pasque psysiologiquement, te replonger dedans va te guérir de leurs conséquences qui, sois-en bien certain, n’existent plus ailleurs que dans ta tête.
  • « Le plus important, c’est de se souvenir de ce qui est important. » Et qu’est-ce qui est important, entre le fait de t’être fait larguer comme une merde par ta dulcinée, et celui de rencontrer quelqu’un de génial bientôt ?

Ya pas de miracle, poto.

En fait, si. Ya un miracle que tu peux donc provoquer tout seul comme un grand. Ça s’appelle l’épigénétique. C’est comme la génétique, mais qui arriverait pas à se coiffer correctement. Lol. Nan. C’est plutôt le contraire, en fait.

De base, on n’est pas plus évolués que des souris. On partage 99% de nos gènes avec elles. Et on a 26000 gènes, ce qui n’est pas des masses non plus, comparé au nombre de ouf d’atomes qui font leur ptit biz dans « notre » corps. Pourquoi tu crois que je-sais-pu-qui répétait à qui voulait l’entendre « connais-toi toi-même » ? Pasque quand tu comprends certains principes simples qui régissent ton métabolisme, tu peux y appliquer ton libre arbitre et faire ce que tu veux de toi-même.

Par exemple, quand tu sais que le cortisol est une hormone de stress produite à partir du cholestérol, tu peux enfin faire le lien entre les 5 paquets de Prince que tu baffres devant Koh-Lanta, et le fait que tes lèvres soient tellement bouffées que tu ressembles à un zombie de Walking Dead. C’est tout con.

Ce que je trouve abusé, c’est qu’on nous emmerde avec le « nul n’est censé ignorer la loi » et que si tu fais la moindre connerie, comme pisser dans la rue, tu te fais gronder sévèrement. Mais quand tu es en dépression depuis tes 15 ans, ya personne qui va t’envoyer un A/R t’ordonnant de lire des bouquins de psychologie pour savoir ce qui tourne pas rond chez toi.

Revenons à notre cher cancer, magnifiquement chanté par Stromae certes, mais avec un discours qui ne tient pas la route. Ton cancer, il vient pas tout seul. Ton cancer, tu le cherches. Soit pasque t’en as marre de la vie sur Terre, soit pasque t’as besoin d’une bonne petite claque sur les fesses, comme cette dame l’explique ici. J’aimerais bien que quelqu’un m’explique comment le miracle des rémissions spontanées, celui des cellules rêvertantes (c’est leur ptit nom) qui se normalisent toutes seules comme des grandes sans aucun traitement lourd, fonctionne. Mais personne n’a la réponse, juste quelques pistes listées à partir des 3500 cas constatés.

Ma conclusion est celle-ci : regarde tes parents. Tu as peur pour leur survie, pasque d’après toi, ils font les cons : ils bossent trop, boivent trop, bouffent 5 kilos de Charal par semaine. Mais ya un truc qui te dit que toi t’es jeune, alors si tu fûmes 5 joints par jour, dors 4h27 par nuit en moyenne, bouffe Macdo un jour sur deux, te tapes une mine monumentale tous les week-ends, bah, c’est pas pareil. Pasque eux, ils sont moins résistants que toi, puisqu’ils sont vieux. Et pis toi, tu profites de la vie, alors qu’eux, ils refoulent leurs peines.

Arrête ton char, Ben-Hur. Tu vois bien que tu te mets des œillères. Tu vaux pas mieux que tes vieux.

Aussi, sache que si t’as été adopté par une famille dans laquelle ya un fort taux de cancers, alors que dans ta famille biologie, nada : tu as grave plus de « chances » de t’en taper un bon gros velu aussi. Donc, l’ADN, le déterminisme biologique et toutes ces conneries, tu peux les foutre à la poubelle.

Tout dépend donc du contexte dans lequel tu te plonges. Arrête d’essayer pathétiquement d’enrayer les conséquences de ton mode de vie de merde. Je te parle pas juste de la clope, pasque je vois d’ici les non-fûmeurs se croire être des ptits agneaux sauvés et placés direct à la droite de Dieu au Paradis car eux au moins, ils ne succombent pas au seul Mal de l’univers. Connerie. Ton addiction aux Simpsons, à Fitlane, à ton psy ou à ton ex sont tout aussi dangereux.

Pour aller mieux et éviter les embrouilles, tu dois donc changer de contexte si quelque chose ne va pas. naturellement, ça te donnera envie de changer tes habitudes, ton alimentation, ta façon de te tenir, etc. Et cerise sur le gâteau, tu modifieras par la même occasion ton ADN, et si jamais tu fais un mouflet, il y a des chances pour que tu en fasses un super héro. Si ça marche pas, et seulement là, tu pourras baisser les bras, et aller crever tranquille dans un coin en position fœtale. En mangeant tout plein de paquets de Prince de Lu.

Ici, le tuto pour définir ce que tu peux commencer à modifier avant ton ADN, plus précisément.

Facebook Comments
 

3 Replies to “[ART 7] La mémoire dans la peau. Pour de vrai.Prend 10 minutes de ta life à lire

  1.  » Aussi, sache que si t’as été adopté par une famille dans laquelle ya un fort taux de cancers, alors que dans ta famille biologie, nada : tu as grave plus de « chances » de t’en taper un bon gros velu aussi. Donc, l’ADN, le déterminisme biologique et toutes ces conneries, tu peux les foutre à la poubelle  »

    C’est tout moi… et dans mon cas c’est ma belle-famille qui multiplie les cas de cancer alors que je suis le tout premier cas de cancer dans ma famille.

    J’ignore si en remplacant mes croyances imposées per mon enfance qui m’ont poussée à accepter l’inacceptable de mon mariage par d’autres qui seront de moi j’ai une chance de guérison.
    Mais en lisant cette phrase j’ai très exactement retrouvé ce que j’ai ressenti en me disant que c’était ds l’ADN de mon mari, pas ds le mien.

    Et c’est très logique qd on pense comme moi ( et vous ) que le cancer est la résultante d’un stress carabiné.
    Et si on considère la société ou l’on vit, il devient de + en + difficile d’y échapper… pas pour rien qu’il y a une augmentation exponentielle.

    Si c’était familial ce serait bien plus long.

    Envisagez-vous un article complet axé sur la culpabilité et comment s’en défaire ?

    Merci

     
    • Bien le bonsoir,

      Déjà, merci pour vos commentaires constructifs.
      Concernant un article sur la déculpabilisation: j’en parle déjà un peu dans [ART 2], et un peu plus dans [ART 6: Ton moral VS ta morale], avec spéciale dédicace au cancer. C’est un article axé sur le manichéisme, mais vous devriez y trouver quelques trucs sympa à grignoter.
      En exclu mondiale, je vous offre le titre du prochain article: « 7 milliards de gros schizos » ou un truc du genre. Et promis, je parlerai de la culpabilité dedans.
      Furax Fakir

       
  2. Bon pour les moufflets c’est déjà fait…. Lol …. Vieille peut etre 36 ans….. Mais en soit je me suis franchement éclatée à te lire ! Je te felicite, vraiment ! Je vaix continuer mon petit tour !
    Je retrouve en tout cas beaucoup de bon principes
    Merci à toi

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*