[CLE 14] 8 façons de retrouver la JoiePrend 9 minutes de ta life à lire

Allez, cette année c’est la bonne : on va tous enfin se faire des bisous dans un élan de joie intersidérale. Non fais pas la moue, faut y croire pépé !

Le truc, c’est que le monde ne retrouvera pas la joie d’être en vie si tu t’y colles pas d’abord. Souviens-toi donc des 4 vérités qui sont tellement vraies qu’elles sont même pas fausses. Allez, au boulot, t’as 365 jours pour te bouger le fion et kiffer la vaïbz. Quelques pistes ici.

1- Les 3 secondes de joie : c’est un mec de googl qui l’a dit que c’était bien, alors ça coûte rien d’essayer. En gros, tu t’arrêtes sur des moments très courts de ton quotidien, et tu décides de les kiffer. Il te faut pas bac+12 pour comprendre comment faire, si ?

Si les asiats peuvent le faire, tu peux le faire de kiffer faire la vaisselle, man. Si, si.

2- Le retard de satisfaction : je te parle pas que de contrôle éjaculatoire, mais le principe est un peu semblable. En gros, tu reprends ce que disait feu Carrie Fisher : « la gratification instantanée prend trop de temps ». Ca paraît totalement contre-intuitif pasque t’as l’impression que tu bosses, tu bosses, tu sues sang et eau, et ouf, à la fin, tu te permets une petite gâterie, et que ceci est fort mérité. Or, si tu as correctement suivi le tuto 3, tu peux voir qu’en fait, des petites gâteries, tu t’en permets juste trop, trop vite, trop souvent, trop longtemps surtout. Souviens-toi quand t’étais petiote : on te disait le lundi « si tu fais bien ci ou ça, eh bin ce week end on fera ci ou ça pour te récompenser ». Mais là, en tant qu’adulte, la récompense, tu peux te la filer de suite, sans attendre, et c’est là que le bât blesse : tu finis par vivre POUR les récompenses que tu t’offres, et pas pour le plaisir du travail accompli. Et tu files vers le burn-out, avec un rythme « carotte-bâton » effréné. Alors que plus tu repousses le moment ou tu te paieras des sushis/une veste en cuir/un wikend à Barça/une pute/etc pour te récompenser d’avoir bien fait plein de trucs relous, plus le truc sera agréable à savourer, et plus tu sentiras que finalement, c’était pas si obligatoire que ça. Et là tu opèreras un mind-shift de ouf : tu finiras par aimer le processus et non la finalité des choses. Car non, tu n’es plus un bébé, you’ve got the control. Bingo.

Tiens bon, bébé.

3- Les 5 agrégats : faut leur niquer leur race. Bon, de manière spirituelle et bienveillante, hein. Je te fais le résumé de ce superbe article viteuf, ok ? Bon. En gros ya la Matière (les choses physiques, donc. Cette partie est une catégorie à elle toute seule, pasque c’est quand même THE truc, quoi. Tout ce qui semble nous entourer et nous constituer est physique, matériel, nan ? Voilà. Jusque là on est d’accord.

Ensuite, ya l’autre catégorie : les phénomènes mentaux. Et là ya 4 sortes : 1- Les Sensations (agréable, pas agréable, ou balek, chaud, froid), 2- celui de la Perception qui est en fait lié à la mémorisation. Genre, quand tu vois un orage pour la première fois, tu sais pas ske c’est, tu flippes ta mère, et puis à force d’en voir, ça s’inscrit en toi comme un truc pas si grave, et tu continues ta life tranquilou. Vient ensuite 3- l’agrégat des Formations, et ça, yen a beaucoup (52), et en bref, c’est les pensées. Et puis ya 4- la Conscience, qui est un sous-produit des Formations. C’est quand tu connais quelque chose et ses caractéristiques.

Évidemment, les 5 agrégats s’imbriquent et sont liés, sinon c’est pas fun. Le but dans la vie, c’est de sortir de tout ça, c.a.d de capter que ces trucs sont directement liés à ta souffrance, et que t’en détacher signe la fin de cette dernière. Point barre.

Mais wait, c’est plus compliqué que ça. En fait, tourner le dos à ce qui constitue les difficultés de la vie (le robinet qui fuit, le mal de dos, l’anxiété, les phobies, les impôts) est une autre manière de souffrir, pourquoi ? Pasque ça se base SUR ces merdes-là. C’est comme quand tu essaies d’oublier cette ex qui t’a fait tant de mal, et que tu te dis « balek, je suis bien mieux sans elle » : en fait, tu bases ta vie sur elle, et t’as l’air bien con.

Conclusion : même pas tu testes. Ya que quand tu es en sommeil profond ou en méditation de ouf que tu peux obtenir un bref aperçu de ce qu’est la conscience sans agrégats. Et même là, tu te réveilleras toujours lié à ton corps et au temps et aux emmerdes. Le truc cool, c’est que simplement en prenant conscience de cette vie en dehors de la vie fait que tu as gagné le jackpot. Quand tu captes que les 5 agrégats ne sont pas éternels, tu captes dans la foulée que toi, tu l’es, puisque tu es là pour en témoigner au quotidien. En gros, pas la peine de passer ta vie à essayer d’aller chercher bonheur dans le spirituel, car il n’y a au final QUE le spirituel. Et le fait même que tu aies conscience de ça rentre dans le cinquième agrégat, donc dans tous les cas, t’es baisé. Il n’y a pas de néant, à part de manière conceptuelle, puisque tout te montre qu’il y a quelque chose. Next.

4- Sortir de ta zone de confort : Bon, tu connais la chanson depuis le temps. Casse tes putains d’habitudes de merde, vois comment la vie peut être différente quand tu empruntes un autre chemin, tout simplement. Regarde un docu animalier alors que d’habitude le soir tu mates un Faites Entrer l’Accusé, juste pour voir ce que ça change. Fais ton yoga dès le réveil au lieu de midi. Fume ta première clope après avoir mangé trois amandes au lieu d’en allumer une avec ton café. Ça, c’est la base. Après, si tu te sens de t’inscrire à des cours de taekwondo alors que t’as la carrure de Christophe Willem, grand bien te fasse. Chacun ses expériences, hein, et bon courage à ton kiné.

5- Le JOMO : c’est le contraire du FOMO dont jt’ai déjà causé. Le JOMO, c’est La joie de rater quelque chose : en bref, de faire ta ptite life tranquille sans te demander constamment si ya une info croustillante quelque part, sur twitter ou à l’autre bout du monde. Des infos croustillantes, yen a partout, tout le temps, et celles qui importent te reviendront aux oreilles d’elles mêmes. Ya même une théorie qui dit qu’une fois que 100 personnes ont acquis une compétence, elle est automatiquement transmise au reste de l’humanité. Alors pas de souci si ton kiff c’est de rester chez toi à mater le plafond, t’en finiras pas plus con.

6- L’hygiène émotionnelle : Très important, ça. Ça reprend en fait les 5 accords toltèques de Ruiz mais vraiment, quoi. Dans cette video ted, un mec qui a un jumeau t’explique comment c’est chaud de voir le monde quand on a un autre exemplaire de soi-même qui se trimballe quelque part, et que ce cas renforce le lien au corps, laissant de côté la santé mentale, ce qui débouche sur l’anxiété, l’échec, la solitude. Et meuf, ya qu’en lâchant prise avec ton petit ego étriqué qui te bombarde de jugements, peurs, comparaisons qui polluent jusqu’à ton corps que tu auras une vie dite « équilibrée ».

Bref, pose tes couilles et dis les choses clairement, sors les de toi. Si t’es un cherche-la-merde, explose en plein repas de famille et secoue-les un bon coup. Si t’es trop timide, couche tes frustrations dans un journal intime. Et si t’es entre les deux, crache ton venin à un psy. Sérieux, je suis pas hyper fan de la psychiatrie à la base, mais faut avouer que si ça existe depuis des millénaires, c’est que ça doit avoir un léger impact sur ta psyché, nan ? Allez essaie, tu verras bien.

7- Éloigne-toi des toxiques. Ton mec te trompe ? Largue-le. Ta patronne te parle comme à une merde ? Démissionne. Ton père/mère passe son temps à te comparer à ton frère pour te prouver que t’es nul ? Arrête quelques temps de venir bouffer chez lui à Noël. Ta besta t’explique la vie de manière ultra condescendante à chaque fois que vous vous voyez ? Dis-lui d’aller se faire foutre bien profond en mode silence radio. Bref, dès que t’as une boule au ventre à l’idée de voir quelqu’un en particulier, alors que c’est smooth avec toutes les autres personnes de ton entourage, accepte le fait que cette personne est toxique. Tu accepterais de boire un verre de javel tous les jours ? Non. Bah là, c’est pareil. Alors certes, ça risque de te demander de te sortir les doigts du fion et de reprendre ta vie en main, surtout si le toxique est le centre de ton quotidien précaire. Mais je te promets-jure qu’une fois sortie de ta vie, son existence même ne sera qu’un vague relent de moisi dans ton cerveau tout neuf, et surtout libre. Joie garantie sur moyen terme, remboursé ou satisfait ma couille ! Hasta siempre !

8- Abandonne aussi les obstacles physiques PS : ceci fonctionne également sur les toxiques non-humains, à savoir la drogue, BFMTV, la crasse qui envahit ton appart’, le statut d’auto-entrepreneur, tous ces livres qui squattent ton étagère alors que tu sais que tu ne les liras jamais, les points-noirs sur ton nez, tes fringues de quand t’avais 15 ans, bref tout ce qui n’a juste pas lieu d’être et doit se faire exterminer illico. Tu connais le phénomène du hoarding? même les gars de Southpark en ont causé. Bah, c’est moche, et on est tous concernés de près ou de loin. Fais un bon coup de ménage, bordel.

Putain mais où j’ai rangé mon gode?

 

 

Facebook Comments
 

One Reply to “[CLE 14] 8 façons de retrouver la JoiePrend 9 minutes de ta life à lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*