[CLE 15] Stop Dépression Express6 min read

7 minutes

Effet instantané! Mieux qu’un Prozac! Satisfait ou remboursé! Tu veux enfin niquer sa mère le blizzard? Tu es à la bonne adresse! Je te la fais du plus terre-à-terre au plus métaphysique, ok?

Si t’es dépressif mon chouchou, ya de trèèès fortes chances pour que tu soies en réalité en mode survie permanent, tel un animal sauvage. Donc, très logiquement, tu dois aller chercher du côté de ton animalité pour débloquer tout ce merdier. Mais comme t’es un animal doué de raison, tu peux aussi faire marcher ton ciboulot si tu veux/peux. Le mieux, c’est d’utiliser les deux.

1- On démarre direct par un petit exercice de mise en condition physique que tu peux même faire devant ton écran si t’as pas envie de te lever: Le Tension Release Exercise de ce bon monsieur. C’est pas bien complexe, et si t’es pas trop thérapies alternatives mais plutôt popdetepu, Tay-Tay te dit de faire la même chose: shake it off!!! Quelques minutes suffiront à calmer ton seum pour pouvoir lire le reste de l’article. Go!

Oui, cet exo peut se faire à deux. Et en string. Et avec des bulles de savon, ma foi.

2- Pour continuer le nettoyage mode CCleaner de ton cerveau, je te propose la Méthode Sedona pour évacuer les croyances résiduelles qui ne t’appartiennent pas. En gros, tu te concentres sur un truc qui va pas, et tu te poses ces 3 questions:

  1. Penses-tu ki aurait moyen d’éventuellement arrêter de bader et lâcher l’affaire sur ce truc qui te fait bader?
  2. Eske c’est-y k’t’en as envie? Si tu veux tant mieux, si tu veux pas tant pis, j’en f’rai pas une maladie
  3. T’aurais un créneau dans un futur relativement proche (maintenant, par exemple?) pour faire ça, genre, pour de vrai? Si oui, quand exactement?

4- Ces trucs qui te bouffent le cerveau en mode obsessionnel et te rendent dépressif, font que tu n’arrives pas à avancer dans la vie? C’est normal tkt.. Mon gourou Mark Manson explique admirablement le truc (in english), je te le résume ici: dans la vie, ya 5 paliers:

  1. La base primaire: pouvoir manger, boire, dormir
  2. La base vitale: être certain qu’en te couchant ce soir, tu vas pas crever, genre te prendre une bombe sur le nez ou un coup de ton conjoint/parent
  3. trouver des gens avec qui tu te sens bien, c’est à dire pas des pervers narcissiques
  4. faire un truc de valeur qui te fasse du bien, et aux autres aussi par la même occasion
  5.  Créer ton héritage, ce que les gens d’après toi vont récupérer, que ce soit pécuniaire ou intellectuel.

Quand t’as un blèm sur un de ces paliers, seules deux solutions s’offrent à toi:

  1. les distractions (pour oublier)
  2. les solutions (pour affronter)

Ouais je sais. C’est cruel. Mais ce dilemme représente à lui seul tout le problème : on t’a appris à te tourner vers la distraction plutôt que vers la solution. T’es malheureuse ? Gobe un Prozac. T’as pas d’amis ? Va sur facebook. Tu te fais chier ? Lance Netflix (et mate This is Us, super série au passage). Tout ça, c’est des distractions. En mode solution, ça donnerait : t’es malheureuse ? Chiale. T’as pas d’amis ? Sors. Tu te fais chier ? Réfléchis au sens de la vie et écris ton journal intime. Bon c’est des solusses de boy-scout mais tu vois le truc.

Le gros souci, c’est que plus tu te tournes vers les distractions, et plus ça devient un automatisme dans ta life. Les conséquences ? Mon mignon, les conséquences c’est que tu restes bloqué au même niveau de moisitude dépressive. Tu dois donc agir ou attendre que ça se passe tout seul. Et crois moi, il se passera rien.

Si c’est pas du bdsm hardcore mode sandwich-gangbang-soumission-humiliation, je sais pas ske c’est.

Quelques pistes afin d’activer le mode « solutions »:

Gestalt thérapie: c’est un poil complexe à expliquer mais une des méthodes de cette thérapie comportementale est de faire ça:

  1. Une liste de trucs que tu veux PAS ou plus dans ta life
  2. Les transformer en truc que tu VEUX (donc le contraire, quoi)
  3. En sélectionner 3
  4. Sélectionner celle qui te semble la plus faisable
  5. Te donner une deadline pour la faire

C’est lié à la Méthode SMART: le truc que tu as choisi devra avoir ces critères:

  • Spécifique et Simple
  • Mesurable: tu dois pouvoir contrôler la progression de l’atteinte de ton but
  • Ambitieux: azy rêve grand, baby
  • Réaliste: pas trop grand quand même, ducon
  • Temporel: faut qu’il y ait un début et une fin

5- Une autre méthode, plus complexe à appliquer puisque ça nécessite des trucs qui existent de moins en moins: des arbres et de l’herbe (pas celle que tu fumes sur ton canapé, couillonne). J’ai nommé la grandiose méthode du Retour à la nature, qu’elle soit d’ailleurs physique ou humaine, comme l’explique ce bon monsieur dans une conférence TED Paris. Tu vois le deal: te barrer du béton vers tout ce qui est vert, chatoyant, rural,bref, naturel.

6- La méthode d’acceptation radicale de Tara Brach, qui ressemble un peu à la méthode Sedona mais en plus…radical. Quand tu déprimes, c’est aussi souvent pasque t’as un truc qui te ronge le cerveau depuis l’enfance. je t’avais déjà expliqué d’écouter ton enfant intérieur, celui qui te chuchotte des trucs la nuit pour t’empêcher de dormir, te répétant inlassablement que t’es une merde en train de rater sa vie. Bon. Là il s’agit de tout lâcher, à savoir:

  • donner cette croyance et ces peurs à l’Univers. Ouais ouais, azy refile la patate chaude au grand Manitou, t’inquiète, il peut gérer ça à ta place. Azy jte dis! Si t’y arrives pas, imagine-toi que ta croyance est dans ton souffle, et expires un bon coup. Hop, ta croyance est partie dans le vent!
  • te poser cette simple, très simple, trop simple question: « qui serais-je si je n’étais pas prisonnier de cette croyance et de ces peurs? » Hein? Qui?
Rien n’est mauvais -tout ce qu’il se passe est juste « la vraie vie »

7- Une autre méthode, plus pêchue celle du coach mondial Tony Robbins, qui t’explique que pour sortir de ta déprime, tu dois t’aligner sur ce que tu veux vraiment. Sur tes vraies valeurs et besoins, pas ceux que t’as vu ailleurs ou qu’on t’a dit que ça marchait comme ça épicétou. Les tiennes. Et surtout, sortir du triangle de Karpman victime-bourreau-sauveur dont jt’ai déjà causé.

8- Pour finir, une méthode d’éveil radical chéper et pourtant tellement évidente, liée encore à l’idée de non-dualité: la métaphore du bol. Au lieu de voir des objets contenus dans l’espace, imagine-toi un bol ou autre récipient qui a un trou (genre toi par exemple). Ce bol contient de l’air, nan? Et dehors, ya quoi, de l’air nan? Donc, en toute logique, rien ne différencie le bol de l’air à part ses parois. Il en est de même pour toi: tu es l’espace, l’air, et toute chose qui te compose est liée au reste du « dehors de toi ». Donc, ta dépression est celle du monde, elle ne t’appartient même pas, alors arrête de la garder dans ton crâne et laisse-la se balader un peu ailleurs, veux-tu?

9- En bonus, la base de chez base:

Allez, jte laisse, j’ai rendez-vous avec mon psy moi. Bon été!

 

Facebook Comments
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*