[CLE 5] Les 15 signes d’un gros mytho4 min read

4 minutes

13985-o

On en reparlera, mais le mensonge, c’est le Mal absolu. Et comme le Malin ne dit pas son nom facilement, il faut savoir le dévoiler soi-même comme un grand. Des signes de sa présence, il y en a plein. Liste tirée de ce puissant documentaire.

  1. Il croise les mains. Ouais, c’est tout con. Les mains croisées, ou qui tiennent un revers de chemise, indiquent une rétention d’information, donc souvent, un mensonge par omission.
  2. Il répète la question : ça lui donne le temps nécessaire à se convaincre que son mensonge est vrai.
  3. Il a l’air super sympa et en contrôle de la situation. Par exemple, les gens qui se surélèvent légèrement sur leurs pointes de pieds. Ils savent qu’en te mentant, ils sont forcément supérieurs à toi, puisqu’ils savent un truc que toi, pauvre merde naïve, tu ne sais pas. Logique. Et pas fair-play pour un sou.
  4. Ils parlent beaucoup des détails. Mais ne peuvent pas se remémorer la scène entière. L’astuce ici, c’est de la leur faire à l’envers, et de leur demander de réexpliquer deux événements, mais dans l’ordre ante-chronologique. Ça va les faire vriller, tu verras, c’est rigolo.
  5. S’ils pleurent en mentant, leur voix sera tremblante, mais sans modulation aucune, alors que normalement, c’est le cas quand tu es vraiment touché par quelque chose.
  6. Le petit sourire narquois, voire un petit rire après une question gênante ou une réponse mensongère. ça les rassure, et toi, ça te permet de savoir qu’on s’est payé ta tronche.
  7. Le classique ! Ils secouent la tête pour dire oui alors qu’ils disent « non pas du tout » avec leur bouche. Ou le contraire, bien entendu. Le pire c’est qu’ils ne se rendent absolument pas compte qu’ils font ça.
  8. Si après une réponse, ils se mettent à respirer plus fort, à légèrement faire « non » avec la tête et que leurs yeux expriment de la peur, c’est qu’ils viennent de capter qu’ils ont dit un truc qui pourrait les vendre.
  9. Ils ont l’air très, mais vraiment très très concernés, et il y a tout plein de rides sur leur front car il est extrêmement relevé.
  10. Le classique rictus d’un quart de seconde, qui exprime en réalité du mépris. S’il arrive après une réponse à une question gênante, c’est donc un gros bobard. Et en plus, ça le fait kiffer.
  11. De manière générale : l’émotion exprimée ne correspond tout simplement pas à ce qu’ils disent ressentir. Pour comprendre, révise tes classiques avec ce petit mémo de smileys. expressions_du_visage-thumb
  12. Une réaction extrême peut aussi vouloir dire foutage de gueule. Si à la question : « c’est pas toi qui aurait piqué mon parapluie ? » il se transforme en tornade, exulte que non putain, jamais il ferait ça, nan mais c’est pas possible que tu l’accuses comme ça sans preuve, sérieux t’abuses ; inquiète-toi pas, va. C’est bien lui.
  13. Il te promet d’être honnête : le mot « franchement » revient 5 fois dans sa phrase ? Paradoxalement, ça sent pas bon, en fait. Bonus s’il se lance dans une grosse leçon de morale sur ces « connards qui osent faire ça, d’ailleurs ».
  14. Le pincement de lèvres, qui dénote aussi un certain degré de honte, donc pas tous le font: mensonge visage
  15. La meilleure pour la fin : il t’accuse en retour. Il nie brièvement comme si c’était évident, puis te retourne vite fait le compliment. Ça serait pas toi, le voleur? De ton propre parapluie? Viens, on LOL tous ensemble.

J’espère que ces petites astuces te seront utiles pour déjouer les pièges que les Lucifer de ce bas monde mettent quotidiennement sur ta route. Mais attention, ces indications restent à prendre avec des pincettes. Certains de ces signes révèlent une gêne, plus qu’un mensonge éhonté. En tout cas, si tu vois ces signes, il faut creuser un peu, car ils montrent que tu as touché un point sensible. Au boulot, radar sur pattes!

 

Facebook Comments
 

One Reply to “[CLE 5] Les 15 signes d’un gros mytho4 min read

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*