[CLE18] Rester Humain: conseils en vracPrend 11 minutes de ta life à lire

« Tu penses donc tu es » -Descartes. Ah ouais? Alors un robot existe autant que toi, nan? Petit tuto pour discerner le vrai du faux.Avec ta grande gueule, tu te crois pas addict aux machines, alors que bon.

Si t’as eu la chance de naître avant les années 90, t’as connu la vie sans écrans. Yavait une seule télé à tube cathodique de 57 kilos dans le salon et papa te laissait même pas voir la fin du premier film, que hop, au dodo avec ta peluche Babar pour seule compagnie.

Si t’es né.e après 90, regarde dans tes mains. Ya soit un smartphone, soit une souris d’ordi si tu te la joues old-school, soit un Kindle (oui oui tu peux envoyer mes articles en pdf sur ta liseuse, au cas où t’aurais pas remarqué le bouton « imprime-moi! » en haut de la page), soit une tablette, soit un bon vieux portable normal que tu checkes environ 26 fois/jour.

T’es en train de lire ça paske t’as oublié ton smartphone en allant aux chiottes, hein?

Juste pour info, un homme pense au cul environ 20 fois/jour. Une meuf, 10 fois. Environ 5% de la population est addict au porno et au sexe en général. Mais plus au porno sur écran qu’au sexe avec un partenaire réel.

C’est quoi, ton putain de problème, sérieux? Évidemment que c’est plus joli un mec aux abdos en béton et à la queue énorme à mater sur Pornhub que José, que t’as ramassé au bar hier après ta troisième pinte. La réalité c’est ça, et pour tout le monde:

Oui, c’est la même meuf. Le même jour.

Il faut que tu comprennes un truc, pour de bon: t’es un robot, dans le sens où la plupart de tes « désirs » ont été ancrés dans ton cerveau via des médias non-réels. Non? T’as pas été traumatisé par Les Dents de la Mer, Alien ou Ça? Et jte parle même pas des mots débiles qu’on t’a glissé dans l’oreillette « t’y arriveras pas, c’est quoi cette idée foireuse, t’es bizarre toi ». Bon. Tais-toi un peu alors.

Certes, ya pas que du pourrave dans la réalité virtuelle (qui est en soi un oxymore, c’est un poil chelou quand même), mais y passer ta vie serait un peu comme vivre sous LSD H24. Tu serais un peu… déconnecté.e -lol.

Haha, jviens de recevoir un texto de toi se demandant si j’ai remarqué que t’es parti du coffee-shop ya une heure de ça

D’après mon auteur fétiche Douglas Coupland -qui a inventé le terme Génération X, ce pervers-, les seules choses typiquement humaines sont: fumer (raté), faire du body-building (raté), et écrire (presque raté). D’après la science, les deux seules capacités de l’humain sont: s’adapter, et apprendre. Je vais te dire la seule chose qui te sépare du robot (pour l’instant): c’est la métacognition.

Ce supplément d’âme que tu recherches tant, il est là, je te l’ai déjà dit. C’est pas « je pense donc je suis », c’est « j’observe que je pense que je suis, donc je suis ». Voilà comment tu peux rester humain et niquer le deep learning des robots malgré la Singularité: ta curiosité.

Pas celle qui consiste à emmagasiner toutes les conneries se faisant passer pour de grandes vérités empiriques sur le Web (dont mon blog, d’ailleurs), mais celle que tu avais quand t’étais gosse: demander aux gens ce qu’ils pensent, en face à face. Ressentir l’énergie d’un lieu. Te faire mal. Faire un truc que t’as pas l’habitude de faire. Faire des expériences chelou (genre mélanger du coca et du lait pour voir). Comprendre que tout est une question de perspective:

Je te parle même pas du délire productiviste du moment qui consiste à optimiser ton temps, à devenir une meilleure personne, à changer le monde, à trouver toutes les réponses aux problèmes, à chercher l’éveil. Laisse donc ça aux robots, ils le feront mieux que toi. De toutes manières, à part en t’exilant dans une montagne, t’auras pas des masses le choix que de subir de plein fouet l’ultra-technocratisme.

Image du film « intelligence artificielle ». Clique pour voir le vrai robot Einstein.

Pire, ya un truc que toi tu sais pas et que les robots savent: qui les a crée.e.s. Eh ouais duchmock, si t’as lu l’article 18, t’as vu que dès sa « naissance », Sophia a de suite connaissance de son créateur (l’humain), en plus de toutes les infos du monde entier. Ouais, c’est de la grosse triche d’enculé, mais c’est comme ça. En plus, les connexion neuronales d’un robot vont à la vitesse de la lumière alors que les tiennes galèrent à 130m/s. Et toi t’es là comme un connard à te demander ske tu fous dans tout ce bordel, limité par le concept de l’infini et Dieu et toussa.

Tu peux pas lire l’étiquette du pot dans lequel tu es…

Alors comment rester humain sans « péter un câble » (lol)?

Instant émotion hommage (sors un mouchoir):

Oui, débranche tout, bordel! Je te dis pas de devenir débile consciemment, mais ton addiction au savoir (le vilain méchant FOMO) t’empêche de profiter de la vie, tout simplement. Et si t’es un peu penché bouddhisme (in english le lien), saches que toutes les conneries que tu feras, tu devras les assumer à la prochaine vie. Donc déconne-pas Raymond, sinon tu risques de down-grader en perdant des points de « crédibilité humaine comme espèce intelligente ».

Du coup, conseil tout con sur lequel j’insiste depuis trop longtemps: ÉCRIS. Ce bon monsieur t’explique pourquoi ici.

J’ai appris deux leçons importantes dans la vie. Je me souviens pu de la première, mais la deuxième est que je dois commencer à écrire des trucs.

L’autre truc à faire, c’est (re)commencer à te fier à ton intuition -c’est un truc que ces couillons de robots n’ont pas encore. Ton sixième sens si tu veux (merci M.Night Shyamalan pour ce film de ouf). En anglais on appelle ça « gut feeling », sté pourquoi? Pasque ça vient du ventre. Et comme je te l’ai dit ici, ton bidou c’est la base de tes émotions.

Tu veux être éveillé de ouf et vivre une vie riche de sentiments? Mon nouveau gourou JP Sears te donne la recette que je te refourgue ici:

  • Intention: tout ske tu fais a un sens, que tu le veuilles ou non. Sinon tu serais pas là (sur Terre, dans un jeu vidéo, dans un rêve, dans un labo dirigé par des extraterrestres, vois-le comme tu veux j’m’en branle -sur du porno, of course). Mais si ske tu fais va quelque part que toi seul détermines, c’est cool. Par exemple, moi j’ai écris toute cette merde pour que 30 blaireaux comme toi me lisent et se sentent un poil mieux dans leur peau et apprennent des trucs sans avoir à les chercher. Et me rappeler à moi-même ce qui est important dans la vie. Est-ce que ça aura un impact sur le monde? Est-ce que ça passera à la postérité quand je crèverai? Nan, trop pas. Mais mon intention était réelle, mon travail de recherche aussi. C’est tout ce qui compte, nan? Dis oui, putain.

  • Jeu: eh oui bébé, si ske tu fais te fait pas marrer, oublie de suite. Tu dois kiffer la vaïbz avant de finir crématé dans un cercueil en pin à 2800 boules. Amuse toi, car comme dit Eric Baret « on ne risque jamais rien dans la vie » -sachant que de toutes façons on va crever-
Joue ton rôle dans l’histoire, mais ne t’identifie pas à ton personnage!
  • Passion: alors là c’est un grand débat. Faut-il avoir une passion? Ce monsieur ici te dit que non, et mon gourou Mark Manson non plus. Maiiiis, JP te parle de cette fameuse petite étincelle, ce truc qui te fait vibrer plus qu’un autre, qui te fait perdre la notion du temps: ce flow là est précieux pour toi. C’est un truc qui vient du coeur, qui n’a rien à voir avec la raison, qui, contrairement à un robot, n’est pas visible à l’oeil nu, pas palpable.

  • Challenge: eh ouais tu croyais que ça allait couler tout seul? Trop pas. Aller dans des espaces qui ne te sont pas forcément familiers et te forcent à te dépasser (un tout petit peu) est essentiel à ta survie. Pourquoi? Pasque l’adaptation et l’apprentissage ma couille! Si tu fais que des trucs easy qui rentrent dans ta zone de confort, d’où tu te développes? T’apprends quoi? Nada. Tel un robot. Tu veux devenir un robot? Bon, voilà.
Deux routes divergeaient dans un bois jaune
Et désolé de ne pas pouvoir prendre les deux
Et n’étant qu’un seul voyageur, je suis resté longtemps
A regarder l’une des deux aussi loin que je le pouvais,
Jusqu’au point où son virage se perdait dans les broussailles
Alors j’ai pris l’autre, tout aussi séduisante
Et peut-être encore plus justifiée
Parce qu’herbeuse et manquant quelque peu d’usure
Bien que franchement, les passages,
Les aient usées à peu près de façon identique
Et toutes les deux se reposaient, ce matin là,
Sous des feuilles qu’aucun pied n’avait noircies
Ah! J’ai gardé l’autre pour un autre jour!
Sachant pourtant comment un chemin nous mène à l’autre
Je doutais que jamais j’y revienne à nouveau
Un jour je me retrouverai à raconter avec un soupir
Quelque part dans un lointain avenir que
Deux routes divergeaient dans un bois, et moi,
J’ai pris celle par laquelle on voyage le moins souvent,
Et c’est cela qui a tout changé.

Cette route, elle t’appartient, elle est là pour toi et personne d’autre. C’est un truc qui te fera toujours rester humain: ta bizarrerie. Oui, celle qui te fait penser que tu n’as pas le droit d’être aimé pour ske tu es, celle qui pour l’instant, te fait encore te sentir mal à l’aise, pas à ta place, pas normal.e.

Toujours selon JP, le propre de chacun, c’est de se sentir fragile. De là découlent plein de schémas:

  • tu te sens fragile (coucou le dépressif! T’en as pas marre d’avoir peur de tout et de chouiner pour un rien?)
  • t’es dans le déni de te sentir fragile (coucou l’extraverti! Enculé, tu parles trop, et trop fort, tu veux bien fermer un peu ta gueule steupl?)

  • t’es dans le déni du déni de te sentir fragile (coucou l’introverti/narcissique caché! Ça va de rester chez toi H24 en pensant être sociable paske tu passes ta vie sur des tchats?)
  • Tu te sens fragile d’être fragile (bon là le borderline tu vas te calmer, sinon c’est HP à vie)

Enfin:

  • Tu te sens solide d’être fragile => => => Graal spotted, t’as tout capté, t’es éveillé, finie la louze ma poule
C’est pas du déni, je suis juste très sélectif sur la réalité que j’accepte

Tu crois que les robots intelligents se sentent pas fragiles, eux? Pourtant voilà ils sont là, ils vont pas aller se foutre en l’air pasqu’ils sont « différents » ou moqués, ils ont autre chose à foutre:

Dernier conseil: fais des économies d’énergie; C’est bon pour la planète (genre) et pour toi surtout (ce conseil ne s’adapte qu’aux humains):

Comment optimiser la capacité de batterie de  ton smartphone:
– Mets ton tel sur une table
– Sors de chez toi

Ça te fait peur, cet avenir tout droit sorti d’un mauvais film de SF. T’inquiète biquette, ya un plan dans tout ça. C’est chiant de l’admettre, mais si l’humain a évolué vers ce truc là, c’est juste qu’il devait le faire, « naturellement ». Pourquoi? Tu sais pas encore, et je t’espère beaucoup de vies pour avoir la chance de le découvrir. Que ce soit une apocalypse sans envergure à la Terminator, une technocratie décérébrée où tu ne seras qu’un esclave vaguement heureux mais inconscient, ou un paradis virtuel où tous tes désirs seront exaucés par impulsion chimique et électrique crée par le dieu (ou le diable) des NBIC.

Quand tu demandes un chiot à Santa (papa noël) mais que par accident tu écris « Satan »)

Tu sais pas du tout ske tout ça va donner, avoue. Dans tous les cas, que faire à part te laisser avec la mère ultime, la déesse de la création, la seule que les robots épargneront surement rien que pour ce clip te hurlant que tout n’est qu’amour, même sous la forme de ce que tu penses être le pire nawak vécu par l’humanité physique:

You’ll be given love
You’ll be taken care of
You’ll be given love
You have to trust it

Maybe not from the sources
You have poured yours
Maybe not from the directions
You are staring at

Twist your head around
It’s all around you
All is full of love
All around you

All is full of love
You just ain’t receiving
All is full of love
Your phone is off the hook
All is full of love
Your doors are all shut
All is full of love!

Facebook Comments
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*