[CLE20] Vade Retro, Malin MensongePrend 8 minutes de ta life à lire

T’en as ta claque de pas oser être franc.he, ou d’être trop naïf.ve, ou les deux ? Dévoilage de soluces ici.

Ne plus mentir :

 

Comme tu l’as vu dans l’article, le mensonge vient de la peur. Donc si tu n’as plus peur des conséquences de tes vérités, tu vas pouvoir dire un peu ske tu penses vraiment. Alors évidemment :

Tout le monde apprécie ton honnêteté, jusqu’à ce que tu soies honnête avec eux. Là tu deviens un connard

Seule réponse à ça :

  • Accepte ta connardise

Tu ne peux pas, je répète, tu ne peux pas, plaire à tout le monde. C’est impossible, point barre. Dire oui à ta bizarrerie implique que tu dises aussi oui au fait de vexer des gens, les mettre mal à l’aise, voire les blesser en étant simplement toi-même. Vivre tel un acteur, en adaptant ton rôle pour ménager les sensibilités des uns et des autres, fait que tu caches tes vraies émotions et besoins. Alors oui, ça t’aidera momentanément à lutter contre ton anxiété et tes complexes. Mais le jour où tu captes que tes 98kilos, ta propension à suranalyser les choses, tes dents du bonheur, tes jeux de mots pourris, ou ton rire trop aïgu ne sont un problème que pour l’autre et pas toi, tu sors du game la tête haute, comprenant qu’il n’y en a pas, de game. T’es comme tu es, point barre. Ceux à qui ça plaît pas, ils dégagent.

  • Accepte ta vulnérabilité et pose tes couilles

Je sais, jte gave avec ça, et en plus, ce titre semble paradoxal. Mais en fait pas du tout. Pour illustrer ça, regarde. Si la prochaine fois qu’on te demande « ça va ? » et que ça te gave de jouer un rôle social à la con, imagines que tu répondes ça :

A part être crevé.e, financièrement instable, pas loin de péter un câble, et gros.se, tout va super bien, merci

Alors. Effectivement comme évoqué dans l’article, tu vas pas sortir ça à ta voisine de palier raciste ni à ta patronne-connasse, certes. Mais si tu veux trier les gens qui t’entourent et arrêter de flotter dans des relations approximatives avec eux, essaye ça de temps en temps, voir leur réaction. Les faux-culs seront tout choqués et ne te parleront plus, et les vrais potes/parents reviendront vers toi pour en discuter tranquillou ou juste t’écouter/te faire un câlin.

Quand t’es à peine réveillé.e et que quelqu’un essaie d’avoir une vraie conversation avec toi
  • Accepte d’avoir des émotions fluctuantes

On t’a appris à avoir UNE personnalité, UN comportement, et à t’y tenir, sous peine de… de quoi, en fait ? Que les gens t’abandonnent pasque tu leur fais peur ? Bah écoute si tu traînes avec des chochottes, c’est que t’as pas beaucoup d’ambition, Micheline. Bref. Ok t’es bipolaire, polygame et perché sévère. Et pourtant, cette meuf que tu viens de rencontrer te plaît de ouf. Comment lui dire texto qui tu penses être en ce moment, mais que ça peut changer, mais qu’il faut pas qu’elle attende quoi que ce soit de toi ? Comment ne pas tourner autour du pot ? Si tu le lui disais cash, tout ça, es-tu si certain qu’elle se barrerait en courant ? Si elle le fait, encore une fois c’est elle qui a un problème avec ton état d’esprit, pas toi. T’es pas forcé de te présenter aux gens en tant que ceci ou cela comme si c’était écrit dans le marbre.

Pasque sur le moment ça te protège de l’abandon ou du rejet. Mais à la longue ça ne fera que rigidifier ton ego et t’enfermer dans un « faux narratif » (tu te souviens du Black Swan ?) Oui, tu as le droit de changer d’avis. Les autres ont qu’à suivre, ces débilos.

  • Accepte la valeur des autres

En bref, laisse-leur le choix. T’as pas besoin de faire la femelle alpha pour retenir leur attention. Laisse les cons à leur place de cons, et entoure-toi de gens qui ont les burnes de te comprendre. Par contre, cette soluce a comme pré requis d’avoir accepté ta propre valeur, et ça, si t’es une introvertie mâtinée asperger, c’est pas gagné. Dans ce cas, je te conseille de relire le tuto pour déchirer ta race.

  • Accepte d’avoir des secrets

NON, toute vérité n’est pas bonne à dire. Ta sphère privée est tienne, et tienne seule. Alors quels secrets peux-tu garder pour toi? Facile: tout ce que tu ne crèves pas d’envie de révéler. Le reste, tout ce avec quoi tu te sens bien, tu n’es pas du tout obligé de le dire. Exemple: faire ton coming-out. Si tu es en couple avec une personne du sexe opposé et que tu sais que c’est mal de ne pas lui avouer que tu aimes les gens du même sexe que toi: dis-le. Par contre, le dire à tes collègues/famille alors que t’en as pas du tout envie, c’est non. C’est malheureux qu’on doive encore cacher « ça » en 2018 mais que veux-tu, les gens sont des connards malveillants, donc t’as bien raison de t’en protéger.

Ne plus être naïf.ve

 

T’en peux plus de croire les balivernes des autres. Ouais je sais, c’est chiant, je compatis.

Si t’es vénère, tu peux revoir le tuto pour démasquer les gros mythos, ça sera déjà un début.

Mais, ya mieux.

  • Accepte la subjectivité

Ce qui est un énorme mensonge pour toi, n’en est peut-être pas un chez le voisin. Tout le monde a son échelle de valeurs propres, donc fait pas ta liar-nazi, merci. Évidemment, le bobard est un bobard, je te dis pas de tout gober comme une pornstar en plein gangbang. Mais si tu arrives à te mettre à la place de l’autre deux secondes, tu verras que son bobard n’est qu’une protection maladroite contre son propre problème, et qu’il est plus à plaindre qu’à détester, en vrai.

  • Accepte de suivre ton instinct

Tu vas pas être d’accord, et tu auras raison, car l’instinct vient souvent des émotions, donc c’est plus ou moins de la merde. Mais aux grands maux les grands remèdes. En attendant que ton prickdar soit au point (ça devrait arriver vers tes 60 ans si t’as de la chance) tu peux juste écouter tes trippes et croiser les doigts pour pas faire de la merde à cause de biais cognitifs débilitants. Mais je dois avouer que ce truc appelé « intime conviction » fonctionne quand même pamal, quand t’arrives à faire fi des rationalisations du mental.

  • Accepte de pas savoir de suite

T’en fais pas ma poule, tôt ou tard, la vérité ressortira. T’énerver ne sert à rien.

Dans des circonstances normales le menteur est battu par la réalité, pour laquelle aucun substitut n’existe ; peu importe l’épaisseur du tissu de mensonge que le menteur expérimenté a à offrir, il ne sera jamais assez épais… pour couvrir l’immensité des faits.

Bref, sois patient.e, et en attendant, protège-toi des répercussions des mensonges des autres. Pas en mode parano mais en mode confiance absolue.

  • Accepte la différence

Ouais, ya des connard.sse.s partout, comme les zombies dans the Walking Dead. Cho.

Alors quoi ? Toi t’es une oie blanche et les autres des démons ? Bah, non. Les autres, ceux qui mentent, en ont besoin pour survivre, point barre. Tu as une chance extrême de ne pas avoir à mentir, et tant mieux pour toi, tu es béni.e, voilà c’est bien. Mais tu vis dans un monde duel où le bien et le mal s’affrontent constamment, donc si yavait pas ce mal, comment tu connaîtrais le bien ? CQFD. Calme-toi et respire, tu ne peux pas tout contrôler et c’est tant mieux, sinon, les humains n’apprendraient rien.

  • Accepte le jardin secret des autres

Bah non Bérengère, c’est pas pasque t’adoooores ton nouveau collègue que tu dois tout savoir de sa life. Entre intérêt pour quelqu’un et curiosité malsaine, fais gaffe, ya qu’un pas. Les gens n’ont pas à te raconter tout sur eux sous le seul prétexte que vous êtes « proches ». Ouais, ça vaut aussi pour ton mec, ma chérie. A moins que tu sentes qu’il y a grosse anguille sous roche (dissonance entre ses actes et ses mots), viens pas fouiner son passé, steupl. Peut-être qu’il lui faut du temps pour se livrer à toi, et peut-être qu’il t’avouera jamais certains trucs. Deal with it. De toutes manières, la transparence totale, en plus d’être rapidement toxique, est matériellement impossible: il faudrait à ton mec plus d’une journée pour te narrer sa journée en détail. Tu ne peux pas posséder l’intégralité de ce qu’il a dans la tête non plus, et crois-moi, c’est pas enviable d’ailleurs. Si t’as suivi ce tuto à la lettre, tu sauras bien assez tôt si on se fout vraiment de ta tronche ou pas.

 

 

 

Facebook Comments
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*