[TEST 21] Quel fatigué de la vie es-tu?Prend 7 minutes de ta life à lire

Allez un ptit effort bordel, tu peux au moins faire ça de lever ton gros cul et choper un papier-stylo, nan?

Première question: ton taf
1- est répétitif et/ou immobile et/ou relou, que ce soit physiquement ou intellectuellement, mais te garantit une sécurité
2- qué taf? ton taf c’est de rester en vie et c’est déjà assez compliqué pour se rajouter une carrière sur la tronche
3- fait que tu bouges de ouf tout le temps, t’as besoin d’action et de polyvalence et qu’on puisse compter sur toi et de te sentir utile et d’avoir ta place et être performant.e

Deuxième question: le sport
1- tu te forces à aller à la zumba le jeudi soir pour avoir une régularité, sinon tu ferais jamais rien tu te connais, depuis cette luxation de l’épaule en 2005 t’as peur de te faire mal
2- qué sport? Netflix binge, marche jusqu’au supermarché et masturbation, ça compte?
3- on va pas tortiller du cul, le sport c’est un besoin pour te vider la tête, t’es accro aux endorphines

Troisième question: le moment de la journée où tu es le plus fatigué
1- le matin au réveil
2- après bouffer en début d’aprem
3- jamais

Quatrième question: niveau traumas
1- tatie Lucette c’était ya 25 ans mais depuis, t’es super fatigué tout le temps, alors qu’avant tu étais plutôt enjoué
2- la vie est un trauma, chaque jour est un trauma, le trauma est un trauma, le méta-trauma est un trauma
3- pas que tu te souviennes. Oui bon t’as vu tes parents se mettre un peu sur la gueule mais c’est pareil partout

Cinquième question: après une session sport ou sexm
1- c’est chaud de t’y mettre mais faut avouer que ça te fait du bien, une bonne fatigue pour changer
2- ça te fait rien de particulier. Tu dors encore plus après une session dodo, en fait
3- tu larves 18mn devant une video et hop, c’est reparti mon kiki joli, ya du pain sur la plancha mon chat

Sixième question: ce qui te redonne la pèche
1- dormir, mais ça marche pas de ouf non plus, au mieux tu tiens 2h sans bailler après
2- regarder le plafond pendant des heures en te parlant tout seul (coucou Anne! Cacedédi number two)
3- un bon running ou une soirée potes

Septième question: ce que tu détestes
1- les gens qui kiffent la life, qui rigolent et tout
2- les sorties obligatoires type courses, médecin, soirée au resto
3- l’ennui, les temps morts. C’est pas pour rien kia « mort » dedans d’ailleurs tsé

Huitième question: ce qui te prend le plus de temps
1- dormir / te réveiller
2- mater, lire, écrire, bricoler des trucs
3- le taf et le ménage

Neuvième question: ton souhait
1- que les gens ferment leur gueule à tout jamais
2- que les gens réfléchissent avant de l’ouvrir
3- que les gens s’expriment plus

Dixième question: ton péché capital
1- la colère
2- la paresse
3- l’avarice

Majorité de 1: tu es déprimé

Ou vieux. Ou ado. Ou les deux car ça va souvent ensemble. En tout cas, ton blème, c’est que tu prends pas assez le soleil (blème, soleil, jeu de mot popopopo). T’es en gros déficit de vitamine D dans ton corps, dans ta tête et dans ton petit coeur fragile. Et ce depuis ton grand trauma qui t’a transformé en championne de la compétition victimaire, quelle que soit la dose de sea, sex and sun qu’on t’envoie. T’es traumatisé et donc ton cerveau n’a pas pu se construire correctement: tu te retrouves coincé entre un rapport constant entre passé (nostalgie) et futur (anxiété). Tes stocks de sérotonine sont inexistants et tu as beau être franchement bien entourée par des gens qui te servent d’infirmiers de la vie, tu restes prostrée dans une fatigue sans objet tellement frustrante que ça peut mal tourner et se concentrer en dépression hostile. Et là mon gars, porte ouverte à toutes sortes de gros bads, râlage intensif quotidien, broyage de noir jusqu’à tuer ceux que tu aimes. Carrément. Je sais que t’aimes pas les cachetons et que tu crois que ta cure de magnésium annuelle et les redifs de PBLV vont te remettre d’aplomb. Non. Si ça avait été possible ça ferait longtemps que tu aurais arrêté d’emmerder le monde avec ta constante indécision, ton attitude « oui, mais » et ton repli sur toi, voire ton agressivité quand tu sais que t’as merdé. Tu fais chier. Prend un putain de thymo-régulateur et commence une thérapie avec un pro, c’est ton entourage que tu fatigues le plus ici.

Majorité de 3: tu es en burn-out

T’en as marre, et en plus, t’as pu de Malabars. C’est grave la merde. Ton adultisme te fait imploser de contrariétés quotidiennes que comme un débile tu t’imposes tout seul, incapable de trier ce qui est important ou pas. Tu en finis par mouliner tout seul dans ce marasme mental informe qui t’engloutit sans même que tu ne t’en rendes compte, puisque t’es trop occupé à mouliner (logique). Tout doit être parfait, carré, ritualisé, robotisé et roule ma poule. Ceci mon brave se nomme l’hypercurie: tu fais le truc (chercher du taf, baiser ta meuf, écouter pleurnicher ton bff, passer 7h par jour devant Netflix, dire bonjour au chauffeur du bus tous les matins) mais le coeur n’y est plus. Je vais pas t’expliquer ce qu’est un burn out mais en fait si. C’est une répression de tes vrais besoins (être) par une suractivité (faire). Comme t’as la flemme (hu, peur) de t’arrêter deux secondes pour faire le tri dans tes priorités, tu t’oublies dans la surenchère de rdvs, d’objectifs et projets. Le pire c’est que jusqu’à ce que tu t’écroules comme une merdasse, tu seras ultra-fonctionnel et vu par les autres comme un putain de thug qui sait tout faire sans broncher. Mais à jouer les super héros tu te rend simplement incapable de te reposer. Relis cette phrase, elle a l’air con-con-psycho-de-comptoir mais mec: tu n’es pas censé dormir 5h48 par nuit, et conduire 2h, et travailler 7h, et faire du sport 1h par jour. Les moines ils peuvent, pasqu’ils vivent hors du monde. Toi non. Lève le pied, sérieux, tu vas droit dans le mur. De manière très efficiente, je te l’accorde.

Majorité de 2: tu es hypersensible

Tu passes le plus clair de ton temps à ne rien foutre et pourtant, t’as des cernes arc-en-ciel et un teint de cadavre. Tu cumules les joies du 1 (mélancolie qui te cloue au lit) et du 3 (hyperactivité, cérébrale en tout cas puisque ton cerveau ne veut pas fermer sa gueule une minute). Clairement tu as gagné au Bingo des losers, car par dessus le marché on te traite constamment de fainéant-tire au flanc-lent du bulbe, ce qui crame encore un peu plus la confiance en tes capacités qui flirte déjà avec le néant. Scoop mon ptit geek frêle qui pense à la mort 7 fois/jour: tu es simplement surdoué (attention, j’ai pas dit intelligent, c’est pas pareil. Range ta joie, tu restes une merde). Ton cerveau mouline de ouf sur des trucs chelou en particulier des concepts, trucs abstraits qui en fait sont le fondement d’à peu près tout mais qui passent pour de la merde car « han c’est pas concret ske tu dis jte suis pas répète en plus simple ». Ton corps est une éponge à émotions, mais ton cerveau est assez nul pour les exprimer. Résultat tu te crèves à des tâches ultra simples pour un neurotypique, genre appeler une administration ou choisir un t-shirt dans un magasin, car tu es parasité par absolument tout ce qui t’entoure (hyperesthésie) + le merdier qui tourne dans ton cortex. Tu penses macro et tu vis micro, donc tu t’en veux, donc tu te détestes, donc tu te recroquevilles sur tes 2 amis et ta seule passion, qui est de penser macro, etc. Fais vite un test HPI avant de te diagnostiquer asperger ou juste bon à crever.

Facebook Comments
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*