[TEST10] Qui est ton pire ennemi?Prend 6 minutes de ta life à lire

pire ennemiLa vie est pleine de dangers en tous genres, et c’est certain : quelqu’un ou quelque chose t’en veut et te fait bien chier, sinon tu ferais pas ce test de gros parano. Alors, c’est qui le bâtard à lyncher ? Viens le découvrir ici.

Question 1 : Ce que t’aimes le moins faire

  1. T’enlever une écharde
  2. Acheter un cadeau à un pote
  3. Te faire chier et donc, réfléchir à ta condition d’humain

Question 2 : Impossible de trouver ton phone

  1. tu te détestes de l’avoir perdu
  2. tu détestes le connard (l’Etat, très probablement) qui a du te le voler (pour y foutre un mouchard et épier ta life)
  3. tu détestes cette ironie fâcheuse car tu avais justement gagné ce phone sur Internet

Question 3 : En rando, à 1500 mètres, ça y est, t’es cuit

  1. Bah ouais, tu t’étais pas échauffé et avais dormi 4h
  2. C’est ces blaireaux de gardes forestiers qui ont fait un chemin trop raide
  3. C’est un pouvoir occulte qui t’en veut, en mode BlairWitch

Question 4 : Au baptême de ta ptite cousine

  1. T’es mal assis sur ces bancs en bois de merde
  2. Tu trouves que les gens sont habillés comme des putains de clowns débiles
  3. Tu tombes les yeux pour surtout pas voir la grosse croix avec un mec mort dessus, ça te fait flipper

Question 5 : Dans la rue

  1. T’es tellement maladroit que t’es à peu près sûr de rentrer chez toi en ayant marché dans une merde
  2. Les regards des passants te semblent tous hostiles
  3. Tu peux pas t’empêcher de flipper sur cette histoire du mec qui s’est fait frapper par la foudre toute sa vie et te dire que t’es le prochain

Question 6 : C’est ton anniversaire

  1. Youpi ! Un an de plus vers une tête de pomme moisie
  2. Youpi ! Un an de plus à rincer tous ces hypocrites qui te servent de proches
  3. Youpi ! Un an de plus vers une mort certaine et douloureuse à laquelle tu ne comprends rien de plus qu’à ta vie misérable

Question 7 : Du t’apprêtes à faire un truc important mais une pote t’appelle en bad

  1. Tu lâches tout et te fous dans la merde pour voler à son secours
  2. Tu ignores ses appels, qu’elle aille se faire foutre, elle t’a même pas souhaité bon anniversaire sur Twitter cette pute
  3. Pétrifié par ce choix crucial, tu te roules en boule et ne fais rien

Question 8 : Si tu ne veux pas/plus de gosses, c’est pasque

  1. Pas moyen de (re)voir ton corps déformé ou de lâcher ta thune dans le vent
  2. T’es franchement pas sûr/e que tu le kifferais
  3. C’est largement trop métaphysique pour toi cette affaire

Question 9 : A choisir, tu n’irais jamais de ta vie, voir

  1. Un psy
  2. Un conseiller conjugal
  3. Un prêtre

Question 10 : Le truc que tu gères le moins

  1. Ta bouffe
  2. Tes relations
  3. Ta spiritualité

Majorité de 3 : Le monde physique, scientifique, raisonné, palpable, ça va. Mais tout ce qui est pas palpable, ça te donne juste envie de creuser un trou et de t’y nicher pour l’éternité. Tiens parlons-en, de l’éternité. Ça t’évoque quoi, à part les cours de philo du revêche professeur Delpierre en terminale, qui te faisait faire de gros cauchemars ? Bien après l’époque du bac, tu évites toujours soigneusement ces questions de hippie assisté « qui refuse de prendre sa vie en main et plane toute la journée en se faisant des dreadlocks ». Ton ennemi, c’est le mystique. Toi, il te faut du concret : des séances de sport entre telle heure et telle heure, du cash, des gosses qui te ressemblent, des débats sur l’économie mondiale. Tu es, au choix : mère/père au foyer malheureux/se, juriste du droit du travail, sataniste depuis que t’écoutais Ramstein, sportif, un poil raciste même si tu t’en défends, et très terre-à-terre. Continue à te voiler la face sur le fait que quand tu regardes dans les yeux de ton Labrador, tu réalises qu’il en sait très certainement mille fois plus que toi sur l’origine de l’Univers, Dieu, les Ondes Gravitationnelles et toutes ces choses indistinctes qui fondent pourtant le monde tel que tu crois le connaître. Comme le dit si bien ma tata bigote, « Ouhlala, y’aura des suprises le jour du Jugement Dernier, c’est moi qui vous l’dit ! » Le karma t’aura à l’usure, promis.

Majorité de 2 : « L’enfer, c’est les autres », ah ça, tu le sais. Ne comprenant pas que les autres sont une projection de toi-même, tu les détestes autant que tu te détestes. Ton « moi » (ton corps, tes factures, ton taf) tu le gères à peu près, mais dès qu’il s’agit de l’extérieur, pire, de l’inconnu, là ça flippe sec dans ton string. Tu es donc, au choix : hater/rageux sur youtube, paranoïaque mâtiné schizophrène, xénophobe, radin, conspirationniste, et super rabat-joie. Tout seul, tu kiffes relativement la vaïbz et te mets même de la crème sur le pif de temps à autre, mais dès que quelqu’un rentre dans ton périmètre, ça se gâte. Tu tombes bien amoureux parfois, mais c’est surtout de gens qui te ressemblent comme deux gouttes d’eau, sinon au bout de trois mois, tu rejettes en bloc leurs différences et retournes dans ta bulle perso. C’est pas que tu sois contre les émotions (ya bien 2-3 films qui te filent la larmichette) mais dès qu’il faut partager, ya pu personne. Ah si, ya toi. Continue à croire que tu es le centre de l’Univers et que les autres ne sont que des moutons asservis à part certains de tes amis du même monde que toi ; tu tourneras en vase clos et avec un peu de chance, ne te prendra jamais de claquasse existentielle style maladie, chagrin d’amour ou perte de quelqu’un dont tu pensais te foutre mais qui en réalité comptait énormément pour toi sans que tu t’en rendes compte.

Majorité de 1 :Ne cherche pas plus loin que le bout de ton nez, mon biquet : ton pire ennemi, c’est juste toi-même. Avoir un corps te fait tellement chier que si tu pouvais juste gober une pilule par jour pour te nourrir, ça serait top. Tu le mets de côté jusqu’à ce qu’il te pousse des boules de partout, et seulement là tu vas te faire checker en soupirant. Côté caboche, c’est pas mieux ; tu fous tout sous le tapis et refoules absolument toutes tes émotions, bonnes comme mauvaises, pasque les émotions, c’est pour les fiottes. Il est très probable que tu aies longuement hésité dans ton choix de réponse, pasque les 3 étaient alléchantes pour toi. Forcément, quand on se déteste, on déteste souvent les autres (sauf quand ils te permettent de ne pas t’occuper de toi), et le monde tout entier avec. Tu es, au choix : célibataire endurci (voire asexué), artiste, autiste (ou tu fais super bien semblant de l’être), nerd, bourreau de travail mâtiné capitaliste forcené, narcissique alcoolique, politicien, et très seul (ou au contraire, autophobique). Bref, tu n’es toujours pas sorti du stade anal. Continue comme ça à manger ton caca à la grosse cuillère et tu vivras tel un clampin toute ta vie. On n’est jamais mieux servi que par soi-même coco, tu dois donc prendre soin de toi avant tout, comme lors d’un crash d’avion. Sors ton masque à oxygène, respire fort, tu verras que c’est cool d’être soi-même. Et avec un peu de chance, tu découvriras toute l’étendue de possibilités géniales que le Monde a à t’offrir.

Facebook Comments
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*